Conduite accompagnée

Le principe

La conduite accompagnée ou « Apprentissage Anticipée de la conduite «  (AAC) consiste en un apprentissage progressif de la conduite qui permet aux jeunes conducteurs dès l’âge de 16 ans de suivre une formation et d’acquérir de l’expérience de conduite.

 

Formation

Après une évaluation en auto-école, le nombre d’heures de formation avec moniteur est fixé. A l’issue de cette formation et après la réussite à l’examen du code, la conduite accompagnée peut commencer.

Conduite

Le candidat doit parcourir a minima 3000 km dans le cadre de la conduite accompagnée, sans condition de durée.

Il note dans son livret d’apprentissage qui lui a été remis en début de formation les parcours effectués et les difficultés rencontrées ainsi que les routes empruntées.

Deux rendez vous pédagogiques obligatoires à 1000 km et à 3000 km de conduite permettent d’évaluer le candidat et de décider à l’issue du deuxième rendez-vous s’il est prêt à présenter l’examen du permis.

Les conditions

Pour le jeune conducteur :

- être âgé de 16 ans,

- être en possession de l’ASSR 2 (attestation scolaire de sécurité routière de niveau 2) ou de l’ASR (Attestation de sécurité routière)

- avoir l’accord de son représentant légal.

Pour le ou les accompagnateur(s) :

- être âgé d’au moins 23 ans (28 ans avant la réforme)

- être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans

- ne pas avoir commis d’infractions graves entrainant une condamnation

- avoir l’accord de son assureur

Pour le véhicule :

- être équipé de deux rétroviseurs extérieurs latéraux

- être équipé du disque règlementaire AAC

Le candidat doit être en mesure de présenter son livret d’apprentissage en cas de contrôle routier ainsi que les extensions de garantie d’assurance.

Responsable en cas d’infraction ou d’accident, le candidat doit respecter les limitations de vitesse qui s’appliquent aux jeunes conducteurs et ne peut conduire en dehors du territoire national.

Les avantages

Les avantages de l’AAC sont nombreux :

- Le candidat augmente ses chances de réussite à l’examen grâce à la maîtrise de la conduite acquise tout au long des 3000 km parcourus. Le taux de réussite à l’examen du permis de conduire avec l’AAC est d’environ 75% contre 50% avec l’apprentissage classique.

- La durée du permis probatoire n’est que de deux ans, au lieu de 3 avec la méthode traditionnelle.

- La surprime jeunes conducteurs est deux fois moins importante en obtenant le permis par l’AAC.

Autres formules

La conduite supervisée

Elle concerne les plus de 18 ans et consiste à réaliser 1000 kilomètres sur une période de  3 mois minimum.

Elle s’adresse aussi bien aux candidats ayant suivi les 20 heures de formation obligatoire et désirant parfaire leur niveau de conduite qu’à ceux ayant déjà échoué à l’examen et souhaitant améliorer leur maîtrise du véhicule.

La conduite supervisée ne permet ni de bénéficier de la réduction du permis probatoire, ni de la diminution de la surprime d’assurance réservée aux jeunes conducteurs.